Maladies

Artérite Takayasu

L’artérite Takayasu (TAK) est une condition rare qui implique une inflammation de la muqueuse des gros vaisseaux sanguins appelés artères. Il est parfois appelé syndrome de l’arc aortique.

Cette inflammation causée par l’artérite Takayasu peut endommager gravement les artères importantes, y compris celles qui fournissent du sang au cœur et aux poumons.

Takayasu Arteritis appartient à une famille de maladies arthritiques appelées vascularite. Le mot vascularite signifie l’inflammation des vaisseaux sanguins.

Certaines personnes atteintes de la maladie vont en rémission après un traitement réussi et finissent par ne plus avoir besoin de médicaments. Dans d’autres cas, la maladie se comporte davantage comme une maladie chronique (à long terme) qui doit être contrôlée par des médicaments de façon continue.

Maladie auto-immune

L’artérite Takayasu est une maladie auto-immune, ce qui signifie qu’elle se produit lorsque le système immunitaire de l’organisme attaque ses propres cellules et tissus sains. La raison pour laquelle il fait cela n’est pas bien comprise.

Importance du traitement

Il est très important de traiter l’artérite Takayasu rapidement et agressivement pour contrôler l’inflammation qui peut endommager les artères.

L’artérite Takayasu est considérée comme une urgence médicale. Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner de graves complications, y compris une perte de vision et un accident vasculaire cérébral.

Qui obtient Takayasu artérite

L’artérite Takayasu affecte principalement les jeunes, principalement entre 10 et 40 ans. Il est 8 fois plus fréquent chez les jeunes femmes que chez les jeunes hommes et légèrement plus fréquent chez les personnes d’ascendance asiatique ou africaine.

Comprendre l’artérite Takayasu

Symptômes

Fatigue

Les premiers signes et symptômes de l’artérite Takayasu sont souvent difficiles à cerner. Les personnes atteintes de la maladie commencent généralement à se sentir fatiguées et généralement mal.

Symptômes pseudo-grippaux

Beaucoup de personnes atteintes d’artérite Takayasu pensent qu’elles ont une maladie virale comme un rhume ou une grippe.

Les symptômes peuvent inclure : fièvre, maux de tête et muscles qui peuvent être douloureux et douloureux. Une perte d’appétit et une perte de poids involontaire peuvent également survenir.

Vaisseaux sanguins enflammés

Au fur et à mesure que l’artérite de Takayasu progresse, les vaisseaux sanguins deviennent enflammés et tendres. Ceci est particulièrement fréquent sur les artères carotides du cou — les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau en sang — qui sont proches de la surface de la peau.

Autres symptômes

D’autres symptômes possibles de l’artérite Takayasu dépendent des artères touchées par la maladie :

  • Coeur ou aorte : Si les vaisseaux sanguins du cœur sont impliqués, les patients peuvent ressentir des douleurs thoraciques. Finalement, l’inflammation peut provoquer un gonflement des parois des vaisseaux sanguins et un blocage des artères. Si l’aorte, l’artère principale du corps, est affectée, le cœur peut avoir du mal à pomper correctement le sang.
  • Artères carotides (cou) : un accident vasculaire cérébral ou une crise peut survenir. Les artères carotides fournissent du sang au cerveau.
  • Artères vertébrales (vaisseaux qui alimentent la tête) : des étourdissements et des problèmes visuels peuvent survenir.
  • Membres (bras ou jambes) : une personne peut perdre le pouls de son membre, ressentir une faiblesse ou remarquer un changement de couleur dans le membre affecté.
  • Reins : Si les artères près du rein sont affectées, l’hypertension artérielle est possible.

Diagnostic

Takayasu Arteritis est mieux diagnostiqué par un rhumatologue, un type de médecin qui se spécialise dans l’arthrite et les maladies auto-immunes.

Pour diagnostiquer la maladie, ils prendront une histoire soigneuse et complète et effectueront un examen physique approfondi. Sur la base de ces informations, le médecin commandera probablement des tests tels que des tests sanguins et des scanners pour confirmer le diagnostic.

Un type de balayage appelé angiogramme est considéré comme l’étalon d’sels d’or pour diagnostiquer l’artérite Takayasu.

TTests communs pour diagnostiquer l’artérite de Takayasu

Scanne

Numérisation des vaisseaux sanguins (angiogrammes) : Un colorant est injecté et pompé à travers les artères, puis des images sont prises à l’aide d’une imagerie par résonance magnétique (IRM), d’une tomodensitométrie (CT) ou d’une radiographie régulière.

L’IRM est plus fréquente car elle nécessite une charge inférieure de colorant et montre la paroi du vaisseau plus en détail.

Les angiogrammes donnent aux médecins une image de ce qui se passe à l’intérieur des artères et peuvent aider à détecter l’artérite Takayasu le plus tôt possible.

Tests sanguins

Tests sanguins qui recherchent une inflammation : l’artérite Takayasu est une maladie inflammatoire, de sorte que ces tests devraient montrer des résultats anormaux. Les tests courants comprennent une numération sanguine complète (CBC), un taux de sédimentation érythrocytaire (ESR) et une protéine C-réactive (CRP).

Tests qui examinent la fonction rénale : La créatinine est un test sanguin commun qui examine la façon dont les reins fonctionnent. Des niveaux anormalement élevés de créatinine peuvent indiquer un problème. Une analyse d’urine est également importante pour rechercher des protéines ou du sang dans l’urine. Cela peut être un indicateur que les reins sont affectés.

Causes

Les scientifiques ne comprennent pas complètement ce qui cause l’artérite Takayasu, mais on pense qu’il s’agit d’une maladie auto-immune : elle est causée par le système immunitaire de l’organisme qui attaque ses propres cellules et tissus sains. Dans l’artérite Takayasu, les cibles de l’attaque sont de gros vaisseaux sanguins.

Traitements

L’artérite Takayasu est considérée comme une urgence médicale qui doit être traitée tôt et agressivement pour éviter des conséquences graves comme la cécité et les accidents vasculaires cérébraux. Les personnes atteintes de la maladie peuvent mener une vie active et productive avec les bons types de traitement.

Médicaments

Les médicaments pour l’artérite Takayasu visent à contrôler l’inflammation qui peut éventuellement endommager les artères. Chez certaines personnes, une fois l’inflammation maîtrisé, la maladie peut entrer en rémission. Lorsque cela se produit, les doses de médicaments peuvent parfois être rédues et finalement arrêtées.

Chez d’autres personnes, la maladie se comporte davantage comme une maladie chronique (à long terme) qui doit être contrôlée à l’aide de petites doses de médicaments sur une base continue.

Des corticostériodes

Les corticostéroïdes comme la prednisone sont le traitement primaire de l’artérite Takayasu. Ils peuvent aider à contrôler l’inflammation et peuvent également prévenir les dommages à long terme chez certaines personnes.

La prednisone est habituellement commencée à une dose élevée pour maîtriser rapidement l’inflammation. La plupart des gens commencent à se sentir mieux en quelques jours.

Une fois que les symptômes se sont améliorés et que les marqueurs de l’inflammation sont revenus à la normale, la dose peut commencer à diminuer. Chez certains patients, de petites doses de prednisone pourraient être nécessaires sur une base continue pour maintenir la maladie sous contrôle.

Médicaments anti-rhumatismaux modificateurs de la maladie (DMARD)

Certains médicaments anti-rhumatismaux modificateurs de la maladie tels que le méthotrexate ou l’azathioprine (Imuran) sont parfois utilisés pour aider à réduire la dose de prednisone nécessaire pour contrôler l’inflammation.

Dans les cas graves, Cytoxan (cyclophosphamide) peut être utilisé pour contrôler l’inflammation. Ce médicament comporte quelques effets secondaires supplémentaires, y compris un effet sur la fertilité chez les hommes et les femmes. Si le cyclophosphamide est envisagé, il faut discuter de la planification familiale.

Biologiques

Des médicaments biologiques tels que l’Actemra (tocilizumab) qui bloque une importante protéine de signalisation immunitaire appelée interleukine-6 ont été utilisés avec succès pour traiter certains cas d’artérite Takayasu, mais d’autres études sont nécessaires avant de pouvoir être largement utilisées.

D’autres médicaments biologiques utilisés pour traiter l’artérite de Takayasu comprennent des inhibiteurs du facteur de nécrose tumorale tels que Etanercept (Enbrel/Brenzys/Erelzi) ou Inflximab (Remicade/Inflectra/Remsima). D’autres produits biologiques comme l’abatacept (Orencia), le rituximab (Rituxan) et l’ustekinumab (Stelara) ont été couronnés de succès dans certains cas.

Chirurgie

Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour améliorer le flux sanguin dans les cas où les artères sont devenues sévèrement rétrécies. Il existe différentes chirurgies qui peuvent être effectuées, y compris le pontage, l’angioplastie et le stenting.