Médicaments

Humira

Humira (adalimumab) est un médicament biologique qui aide la douleur et l’enflure de l’arthrite.

Humira est utilisé pour traiter la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite psoriasique, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite inflammatoire juvénile, le psoriasis, la maladie de Crohn, et d’autres types d’arthrite. Il peut également être utilisé pour traiter d’autres maladies en dehors de la rhumatologie.

Humira agit en bloquant le facteur de nécrose tumorale (TNF), un type de protéine de signalisation (appelée cytokine), qui est impliqué dans l’inflammation systémique. Humira appartient à une classe de médicaments similaires appelés agents du facteur de nécrose anti-tumorale.

Humira peut être prescrit en association avec d’autres médicaments rhumatologiques comme le méthotrexate.

Prendre Humira

Humira est disponible sous forme d’injection sous-cutanée (sous la peau) sous l’une des deux formes que l’on peut prendre à la maison : sous forme de seringue préremplie et d’autoinjecteur (stylo).

Humira prend habituellement environ 2 semaines avant que les patients commencent à ressentir ses effets. Il peut prendre 12 semaines pour ressentir l’effet de ce médicament.

Humira – Administration, dose et fréquence

La dose standard de chaque injection est de 40 mg. Il est généralement pris toutes les deux semaines, mais il peut être prescrit chaque semaine à certains patients.

Regardez notre vidéo pour savoir comment injecter Actemra à la maison :

Les injections sous-cutanées (sous les injections cutanées) sont faciles à faire par rapport à d’autres types d’injections. Une petite aiguille frappe juste sous la peau pour livrer des médicaments dans le « tissu adipeux » ci-dessous.

Le fabricant d’Humira offre un programme de soutien aux patients canadiens qui reçoivent le médicament :

Tests et risques importants

Risque d’infection

Humira peut rendre la lutte contre les infections un peu plus difficile. Les personnes prenant ce médicament devraient appeler leur médecin si elles ont de la fièvre, qu’elles pensent avoir une infection ou qu’on leur a prescrit des antibiotiques pour traiter une infection.

Les patients doivent coordonner avec leur médecin pour arrêter le traitement avant toute intervention chirurgicale. Il peut être relancé une fois que les choses ont guéri et qu’il n’y a aucun signe d’infection. La plupart des patients arrêtent le médicament deux à quatre semaines avant la chirurgie. Il peut être redémarré 10-14 jours après la chirurgie tant qu’il n’y a pas de signe d’infection.

Les patients doivent discuter de toutes les vaccinations avec leur médecin car certains (vaccins vivants) ne sont pas recommandés lors de la prise d’Humira.

Test de tuberculose

Il est important d’obtenir un test cutané de tuberculose (tuberculose) et une radiographie thoracique avant de commencer le traitement.

Tests sanguins

Les patients qui prennent Humira devraient subir des analyses sanguines occasionnelles, à la demande de leur médecin, afin de garder une trace de leur arthrite et de s’assurer que la numération sanguine est correcte.

Science

Fonctionnement d’Humira

Chez certaines personnes souffrant d’arthrite, une protéine de signalisation (cytokine) appelée facteur de nécrose tumorale (TNF) est présente dans le sang et les articulations en quantités excessives où elle augmente l’inflammation (douleur et gonflement).

Humira est un autre type de protéine appelé un anticorps monoclonal qui fonctionne comme un bloqueur du facteur de nécrose tumorale. Il se lie au facteur de nécrose tumorale et l’empêche de fonctionner. Normalement, le facteur de nécrose tumorale se lierait aux récepteurs du facteur de nécrose tumorale et provoquerait une inflammation.

En bloquant le facteur de nécrose tumorale, Humira supprime le système immunitaire du corps. Bien que cette suppression puisse rendre un peu plus difficile pour les patients de lutter contre les infections, elle aide également à stabiliser un système immunitaire hyperactif et à contrôler l’arthrite.

Sécurité

Effets secondaires

Les personnes prenant Humira devraient en parler à leur médecin si elles sont préoccupées par des effets secondaires.

Les effets secondaires PLUS COMMUNANTS comprennent :

  • Légère réaction cutanée au site d’injection (démangeaisons, rougeurs et gonflement léger).
  • Nausées, douleurs abdominales
  • Maux de tête
  • Rash
  • Infections des voies respiratoires supérieures (telles que la sinusite).

Les effets secondaires RARES comprennent :

  • Infection — Il y a un risque accru d’infections graves lors de la prise d’Humira. Toute infection ou fièvre doit être prise au sérieux et examinée par un médecin.
  • Système nerveux — Il y a eu de rares rapports de certains patients présentant des troubles affectant le système nerveux pendant la prise d’Humira, tels que la sclérose en plaques, les convulsions ou l’inflammation des nerfs de l’œil. Heureusement, ces rapports sont extrêmement rares.
  • Coeur — Les patients doivent s’assurer que leur médecin sait s’ils ont une insuffisance cardiaque congestive, car Humira peut aggraver la situation.
  • Comptes sanguins — Humira peut provoquer une baisse du nombre de globules blancs (qui sont nécessaires pour lutter contre l’infection) ou de globules rouges (qui transportent de l’oxygène). C’est très rare et il est inhabituel que ce soit un problème sérieux.
  • Malignité — Lorsqu’il est utilisé pendant de longues périodes, Humira peut être associé à une légère augmentation du risque de cancer, mais les données ne sont pas tout à fait claires.

Comment minimiser les effets secondaires d’Humira :

  • Les patients doivent prendre Humira comme prescrit par leur médecin.

Qui ne devrait PAS prendre Humira

Les patients qui ne devraient PAS prendre Humira (adalimumab) comprennent :

  • Patients ayant déjà eu une réaction allergique grave à ce médicament
  • Possiblement des patients qui ont un cancer ou qui ont déjà eu des antécédents de certains cancers
  • Patients présentant une insuffisance cardiaque congestive sévère ou incontrôlée
  • Patients atteints de lupus ou de sclérose en plaques
  • Patients atteints d’infections actives (telles que la tuberculose)
  • Patients prenant déjà un médicament qui est également un « bloqueur TNF »

Les patients doivent discuter de toutes les vaccinations avec leur médecin car certains vaccins ne sont pas recommandés pendant la prise d’Humira.

Les patients qui prévoient une intervention chirurgicale devraient en informer leur médecin.

Quand appeler un médecin

Les patients prenant Humira (adalimumab) doivent appeler leur médecin s’ils se sentent malades et veulent arrêter, ou s’ils sont préoccupés par des effets secondaires.

Les autres raisons pour lesquelles les personnes prenant Humira appellent leur médecin sont les suivantes :

  • Fièvre ou infection possible
  • Si un autre médecin a prescrit des antibiotiques pour lutter contre une infection
  • Avant de subir une intervention chirurgicale
  • Grossesse
  • Planification d’obtenir des vaccinations
  • Rash

Les patients qui deviennent enceintes pendant la prise d’Humira doivent en informer leur médecin.

Vidéo

Regardez la Dre Angèle Turcotte, rhumatologue canadienne, présenter Humira dans cette courte vidéo :

Numéro d’identification du médicament (DIN)

02258595 (C)